Les formats de fichier audio

waveform

Les fichiers audio, aussi appelés fichiers son, renferment toutes les informations issues d’une conversion A/D (analogique vers digital ou numérique)  ou de la génération directement en numérique d’un son. Ces fichiers, qu’aujourd’hui tout le monde connait et emploie, peuvent prendre différents formats dont voici les principaux.

Les fichiers audio professionnels : Dans le monde professionnel du son, on trouve principalement 3 formats de fichier qui ont en commun l’utilisation d’un signal PCM non compressé (Pulse-Code Modulation) qui délivre le maximum de qualité audio. Ces fichiers sont donc ceux qui présentent la meilleure qualité d’encodage et de restitution en contrepartie de fichiers dont la taille est parfois très grande et d’un besoin de ressources importantes pour les utiliser.

Les fichiers .aiff : Audio Interexchange File Format, il s’agit d’un format audio développé par Apple.
Les fichiers .wav : Waveform Audio Format, il s’agit d’un format audio développé par Microsoft.
Les fichiers .bwf : Broadcast Wave Format, il s’agit d’un format audio créé par l’European Broadcast Union. Il s’agit d’une nouvelle génération de fichier .wav qui est aujourd’hui considéré comme le nouveau standard de l’industrie en matière de fichier audio professionnel. Les fichiers .bwf sont des fichiers .wav auxquels sont ajoutés des « chunks » contenant diverses informations comme le nom, une description, le timecode, les fichiers liés… Ces fichiers peuvent être lus comme tout fichier .wav.

Les fichiers audio compressés : L’action de compresser un fichier audio (mais également vidéo ou photo) permet de réduire la taille d’un fichier initial pour le rendre plus facilement utilisable pour certaines applications (échange par internet, sonorisation de site, …). Les fichiers de plus petites tailles renferment moins d’informations et de ce fait consomment à la fois moins d’espace de stockage et moins de ressources lors de leur utilisation. Toutefois le gain de place et de ressource se fait au détriment de la qualité du son. Pour réduire la taille des fichiers son il est en effet nécessaire de supprimer ou résumer une partie des informations contenues dans le fichier. Il en résulte une restitution beaucoup moins fidèle du son original. Même si beaucoup de personnes ne perçoivent pas de différence à l’écoute d’un wav ou d’un MP3, une oreille avertie entend immédiatement l’absence de certaines fréquences se traduisant par moins de brillance, de rondeur ou de chaleur et éventuellement l’ajout d’un bruit parasite. La compression agit notamment sur la bande passante, c’est à dire qu’elle réduit la bande de fréquences du son, en d’autres termes, elle supprime une partie des sons les plus graves et des plus aigus.

Les fichiers MP3 : Le format MP3 est un format audio très répandu sur le marché. Il est utilisé pour les échanges de fichiers par internet, pour les lecteurs MP3 et également dans le jeu vidéo. Le taux de compression des fichiers MP3 permet d’obtenir des fichiers dont la taille est divisée par 10 sans faire trop de concession sur la qualité sonore. Le format MP3 est soumis à un brevet.
Les fichiers OGG : Il s’agit fichier audio au format Ogg contenant des données audio compressées en Vorbis, l’un des codecs du projet Ogg. Le projet ogg est encadré par la fondation Xiph.org et vise à offrir à la communauté des formats et des codecs multimédia libres de droit, en open source et donc non soumis à brevet comme le MP3. Les fichiers .ogg compressés en Vorbis offrent des résultats comparables aux MP3.
Les fichiers Lossless : Il s’agit de fichiers audio compressés mais qui, à l’inverse du .mp3 ou du .ogg n’ont subit aucune perte d’information lors de la compression (lossless = sans perte). Ce format de compression permet d’obtenir des fichiers de 30 à 70 % plus petits sans aucune perte de qualité sonore. Le FLAC (Free Lossless Audio Codec), libre et open source, est l’un des codecs les plus répandus en matière de Lossless. La décompression d’un fichier FLAC permet d’obtenir une copie à l’identique des données audio.

En conclusion, même si le format audio final de votre projet doit être compressé pour faciliter son stockage ou son utilisation, il ne fait aucun doute que vous obtiendrez de bien meilleurs résultats en enregistrant, éditant et masterisant sous un format non compressé (wav, aiff) et en ne compressant que lorsque le son est prêt à l’emploi.

3 réflexions au sujet de « Les formats de fichier audio »

  1. En format Lossless on peut aussi citer le ALAC qui est un codec développé par Apple. Il permet de compresser sans dégradation des fichiers audio au format PCM à un taux de compression entre 40 et 50%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>