Avis sur Nagra LB

Après presque une année d’utilisation quotidienne, le moment semble venu de faire un petit point sur cet enregistreur numérique de la célèbre marque Nagra. Acheté en Août 2011, le Nagra LB dont il est question ici a pu bénéficier de mises à jour et de modifications corrigeant certains défauts souvent signalés sur le web. Il a été utilisé presque tous les jours dans le cadre de prises sons de bruitages, d’ambiances sonores et de voix-off ainsi que pour quelques enregistrements de guitare classique en cabine. En intérieur, extérieur ou en studio l’appareil a été associé à différents types de micro du SM57 aux Neumann KM184 en passant par des Audiotechnica BP4027 et BP4025, un AKG C414 ou encore un Rode NT4 ou un couple de NT5.

L’envie de gouter à la légende Nagra me chatouillait depuis un petit moment, j’ai donc louché sur le Nagra LB pendant quelques temps, suivant de près les infos disponibles sur les améliorations des premières versions, avant de craquer enfin. La prise en main facile et intuitive m’a permis d’aller rapidement sur le terrain tester ces fameux préamps Nagra. Les premières prises sons effectuées ne m’ont pas fait tomber par terre, j’ai retrouvé mes marques assez rapidement par rapport à mon enregistreur précédent (Fostex FR2). Mais c’est par la suite que j’ai pu découvrir et apprécier la finesse, la précision et la puissance des préamps du Nagra. Coté puissance, je n’ai pas eu à pousser les trims au-delà du 4 ou 5 (sur 10), jamais à fond. La comparaison avec des enregistrements plus anciens m’a permis d’apprécier la finesse, la précision de la restitution, une restitution sans aucune flatterie, quelque chose qui sonne vrai sans avoir à retravailler le son pendant des heures. Même si les « c’était mieux avant » rabâchent que la qualité Nagra a changé, je reste assez bluffé par la qualité exceptionnelle des enregistrements du Nagra LB.

Coté stabilité, les mises à jour successives du firmware sont parvenues à corriger les différents bugs que beaucoup ont pu rencontrer lors des premiers mois qui ont suivis la mise sur le marché. En un an d’utilisation quasi quotidienne, je n’ai eu aucun bug, dysfonctionnement ou autre. Le Nagra LB est aujourd’hui stable et fiable. Le modèle utilisé ici a notamment bénéficié de l’amélioration matérielle de l’ampli casque qui semblait souffrir d’un manque de puissance. Il me semble me souvenir que 8dB ont été ajoutés. La puissance de sortie du casque est aujourd’hui bien suffisante. En revanche, le problème de rayonnement induit par l’éclairage de l’écran demeure mais il suffit de diminuer l’intensité d’éclairage pour le faire disparaître. Les craquements dans le casque lors de la mise en marche ou l’arrêt ont été atténués mais sont encore présents.

Présenté comme le successeur de la gamme des enregistreurs ARIES-C au format du Nagra BB+, le Nagra LB est peu encombrant et se fait vite oublié en bandoulière. Il est donc tout à fait adapté aux prises sons extérieures qui demandent de crapahuter un peu. Il est néanmoins robuste et solide avec une coque en métal. La solide sacoche de transport livrée avec l’appareil remplit tout à fait son office en proposant des ouvertures appropriées.

L’ergonomie de façade me semble bien pensée, on se surprend assez vite à piloter la machine sans un seul regard. La fameuse molette Nagra est très pratique tout autant que le petit bouton permettant de coupler les deux potards de niveau d’entrée. En revanche, le micro interne, piètre micro d’ordre, se commande par un petit bouton en façade que l’on accroche facilement dans un moment de panique, plombant ainsi brièvement l’enregistrement en cours. Dommage que ce bouton ne puisse être bloqué.
L’écran de façade en couleur est très complet, en un coup d’œil toutes les infos de configuration sont visibles : type et capacité restante du support d’enregistrement, niveaux d’entrée, fonction en cours (arrêt, enregistrement …), limiteur actif ou non… Seul le niveau de batterie n’est pas affiché et nécessite une manipulation pour s’afficher de façon temporaire. Par cet écran il est également possible d’accéder aux menus de configuration de l’appareil et de l’enregistrement, menus au sein desquels il est assez facile de se retrouver et de naviguer.

Un second écran est disponible sur le dessus de l’enregistreur avec le même accès aux menus de configuration ainsi qu’aux différentes fonctions d’édition. Ces fonctions d’édition sont toutefois limitées aux résolutions d’encodage inférieures ou égales à 24bit/48kHz. Je ne les ai donc jamais utilisées sauf pour la copie de fichiers d’un support vers un autre.

Le Nagra LB peut enregistrer sur différents supports : une mémoire interne de 2 GO, une carte CF ou sur un support externe. La mémoire interne est très pratique lorsque l’on arrive en fin de carte par exemple. Elle permet de prendre le relais si l’on ne dispose pas d’une autre carte. Elle assure également une fonction de mémoire tampon permettant de changer à la volée la carte CF sans interrompre l’enregistrement.

La connectivité du Nagra LB a également été pensée pour le broadcast facilitant ainsi les échanges entre les différents supports. La possibilité de connecter une clé USB directement sur l’enregistreur s’avère très pratique pour libérer rapidement de l’espace sur la carte ou la mémoire interne ou pour réaliser une sauvegarde des fichiers enregistrés.

Enfin, l’autonomie sur piles ou batteries rechargeable est fidèle aux indication données par Nagra. Il y a de quoi assurer une journée de travail complète sans recharger. La recharge se fait par un simple raccord au bloc d’alimentation du Nagra sans avoir à démonter le bloc ni même sortir l’appareil de la sacoche.

Pour découvrir quelques exemples de prises de son faites avec le Nagra LB, je vous invite à écouter l’impression sonore de Prague entièrement réalisée avec cet enregistreur.

Pour consulter les spécifications techniques du Nagra LB

Nagra Audio change de structure


Le groupe Kudelski annonce l’externalisation de son activité Nagra audio. Les enregistreurs professionnels, les enregistreurs de sécurité et la Hi-fi seront maintenant développés par la société ATS (Audio Technology Switzerland), une société spécialement dédiée au secteur audio sous contrôle de la famille Kudelski .

C’est dans la perspective de redynamiser et de pas marginaliser l’activité audio que le groupe Kudelki, fort de son développement dans le domaine de la sécurisation de télévision à péage, se sépare de Nagra Audio.

Audio Technology Switzerland assure la continuité de production des produits Nagra et annonce déjà le développement de nouveaux produits notamment pour les enregistreurs numériques.
La filiale française de Nagra Audio passe également sous le giron de Audio Technology Switzerland, l’équipe en place à Paris est maintenue.

Fostex FR2-LE dans l’espace

L’enregistreur numérique FR2-LE de chez Fostex a été retenu par la NASA pour voyager à bord de la navette Shuttle. Il aura le rôle déterminant de premier enregistreur audio à bord de la navette et de la station spatiale internationale.

Les critères retenus sont son poids et sa taille, sa facilité d’utilisation, l’alimentation par piles et la facilité d’accès au bloc batterie, des entrées XLR avec de bons préamplis, la fléxibilité des formats d’enregistrement, la facilité et la clarté du monitoring, l’enregistrement sur carte CF et la réactivité de Fostex.

La NASA nous autorisera-t-elle un jour à écouter une ambiance ou un bruitage enregistré dans une navette, dans la station spatiale ou dans l’espace ? :-)

Fostex FR2-LE - NASA

Alimentation Phantom

Alimentation Phantom : il s’agit d’une alimentation fournissant un courant continu nécessaire au fonctionnement des micros possédant un circuit électronique et dépourvus d’alimentation interne, comme certains micros électrostatiques.
Les micros dynamiques (SM58, SM57, BETA57, BETA58…) ou les micros à ruban (Melodium 42 B) n’ont pas besoin d’une alimentation phantom pour fonctionner. Certains micros peuvent également fonctionner sur alimentation phantom ou sur piles (NT4 ou NTG2 de Rode).

L’alimentation phantom est généralement fournie par les consoles de mixages, les mixettes ou les enregistreurs numériques. Des modules externes et autonomes d’alimentation phantom sont également disponibles sur le marché (Rolls).
L’intérêt de l’alimentation phantom est qu’elle fournie une tension continue au microphone en utilisant le câble de modulation (celui par lequel circule le son) souvent un câble XLR, ce qui évite d’utiliser d’un câble supplémentaire pour l’alimentation.

On trouve différentes alimentations phantom. Elles se différencient par le voltage qu’elles transmettent : P-10V (-10V), P12 (+12V), P24 (+24V), P48 (+48V). L’alimentation P48 reste la plus répandue notamment parce qu’elle permet l’utilisation de longueurs de câble allant jusqu’à 100 mètres grâce à sa tension élevée.

scema de principe : alimentation phantom P48

Zoom H4

Le Zoom H4, nouvel enregistreur digital de Zoom, tient dans la paume de la main, figurant ainsi l’outil idéal pour enregistrer live concerts, interviews, meetings, séminaires, podcasts, etc…
Le H4 est doté de 2 microphones à condensateurs, de qualité studio, montés en configuration X/Y pour une reprise stéréo optimale.
Enregistrant en format Secure Digital (SD), une carte de 128MB SD est comprise dans le kit. Avec une carte mémoire de 2GB SD, le H4 permet plus de 380mn d’enregistrement en 16-bit (qualité CD), et 34 heures en mode MP3 stéreo. Et pour faciliter l’interfaçage avec un PC ou un Mac, le H4 est livré avec une prise USB.

Zoom H4 enregistreur numérique

Caractéristiques :
– Format audio digital 24bit/96 kHz, ou MP3 à 320kbps
– 2 microphones à condensateur
– 2 entrées combinées jack/XLR avec alimentation fantôme
– Entrée jack 1/4 » haute impédance pour microphone, guitare, basse ou clavier
– Effets studio incorporés (compresseur, limiteur et mic modeling)
– Simulations d’amplis guitare identiques au G2
– Prise casque mini-Jack 3,5mm (utilisable aussi comme monitor)
– Carte Secure Digital (SD) 512 MO incluse
– Compatible avec les cartes SD de 16MO à 2GO) et les SDHC de 4GB à 16GB.
– Fonction d’interface audio USBL’USB (Universal Serial Bus)
– Ecran LCD rétro-éclairé 128×64 pixel
– 4 pistes d’enregistrement simultanées (2 stéréo + 2 jack combinés) en qualité CD 16bit
– Prix : environ 250€

enregistreur numérique - zoom H4 enregistreur numérique - zoom H4

Notre avis : il a tout d’un grand sauf le son. Après plusieurs tests sur le terrain, pour l’enregistrement d’ambiances et de bruitages divers, nous sommes très déçus de la qualité des préamps qui font beaucoup de bruit et génèrent beaucoup de souffle surtout avec les micros internes. Les micros internes sont très sensibles au vent et aux bruits de manipulation, donc presque inutilisables sauf en statique (et encore !!). L’utilisation de la bonnette zoom est quasiment inefficace. Un enregistreur numérique à l’utilisation limitée selon nous, sa principale qualité étant sa taille ce qui en fait un petit enregistreur discret à utiliser pour des prises de son incognito uniquement.

Fostex FR2-LE

Le Fostex FR-2 LE, le petit frère du FR-2, a été spécifiquement conçu pour l’enregistrement nomade, la prise de son d’effets sonores haut de gamme, documentaires pour la radio et la télévision.
Conçu pour satisfaire les professionnels de la prise de son en extérieur, le FR-2LE enregistre en stéréo ou mono sur une carte Compact Flash II des fichiers PC standards BWF en format FAT 32. Il est équipé de 2 entrées symétriques sur connecteurs combo XLR/Jack avec alimentation phantom 48 V. Grâce à sa fonction « 1 prise / 1 fichier », sa mémoire tampon de pré-enregistrement (2sec) et son système « Auto file Closing » (fermeture automatique des fichiers), il est impossible de perdre accidentellement vos enregistrements.

Fostex FR2 LE

Caractéristiques: Enregistrement non compressé jusqu’en 24 bits / 96 kHz, format de fichier BWF et MP3, 2 entrées XLR et Jack 6,35 mm avec alimentation fantôme 48 V, microphone stéréo intégré, mémoire tampon de pré-enregistrement, système « Auto File Closing » toutes les minutes pour protéger les données en cas de coupure d’alimentation, port USB2.0 pour tranfert rapide des fichiers audio vers un ordinateur. Alimentation par piles, accumulateurs ou sur secteur (AD-12-1000 fourni). Dimensions : 203 x 57 x 132 mm. Poids : 0,8 kg. Prix : environ 500€

fostex fr2 Fostex FR2LE

Notre avis : Testé pour des prises de son stéréo et mono de bruitages, ambiances et de musique, le Fostex FR2-LE apparaît comme un très bon enregistreur portatif. Nous mettrons surtout en avant la qualité des pré-amps qui sont plus que corrects pour un enregistreur numérique de ce prix. Assez grande précision, du détail, de la brillance avec peu de bruit. On aurait quand même aimé juste un tout petit peu plus de gaz pour les prises d’ambiances de nature ! Il est simple d’utilisation, fiable, la fonction pré-roll est très utile, parfaitement adapté à la prise son sur le terrain. Les préamps du monitoring soufflent un peu, mais pas de trace au niveau de l’enregistrement. Les boutons trim manquent d’une petite marque pour un repérage rapide mais on finit vite par prendre ces marques. Avec un jeu de batteries Tamyia (7,2V – 4000 mha) l’autonomie grimpe facilement jusqu’à 8 heures en utilisant l’alimentation phantom pour 2 micros. En résumé, un enregistreur mobile de qualité, idéal pour la prise son sur le terrain, le digne petit frère du FR2…

Edit (04/04/2012) : Après trois années de bons et loyaux services, presque quotidiens, mon FR2LE a commencé à montrer quelques signes de fatigue. Un des canaux est devenu ingérable, 10 ou 15dB de plus que l’autre canal pour un réglage identique et même le trim à zéro, il continue à envoyer du gaz. Fatigue d’un préamp ? Problème d’électronique ?

J’ai remplacé le Fostex par un Nagra LB. Je m’aperçois en comparant les enregistrements que le Fostex FR2LE est peut être un peu flatteur dans les bas, le son est un peu terne comme voilé. Il apparaît aussi poussif par rapport au Nagra LB.

Lire aussi : Fostex FR2-LE dans l’espace

Marantz PMD620

MARANTZ PMD620

Entre le 1er janvier et le 31 mars 2009, D&M Professional vous propose un rabais de $100 sur l’achat d’un enregistreur numérique portatif PMD620.

Marantz PMD620 - promo

Caractéristiques :
Le PMD620 de Marantz est un enregistreur audio numérique portatif de haute performance qui enregistre sur un support carte mémoire SD, dans les formats audio PCM linéaire (.WAV) ou MP3. Sa forme compacte et légère, sa conception ergonomique et sa facilité d’utilisation sont des atouts permettant de recommander le PMD620 à une large gamme d’utilisateurs, incluant des journalistes, des reporters, des concepteurs de programme, des diffuseurs de Podcast, des musiciens et des ingénieurs du son de tous les domaines.

Les caractéristiques incluent un dispositif de microphone à condensateur stéréo intégré pour “l’enregistrement à la volée” et une surface de commande intuitive pour le fonctionnement à une seule main. Les paramètres d’enregistrement peuvent être adaptés aux enregistrements musicaux de haute qualité et aux enregistrements de registres vocaux étendus.

Spécifications :
Système audio numérique
Système Enregistreur à semi-conducteurs
Support utilisable cartes SD/SDHC
Format d’enregistrement :
MP3 compression MPEG1 Layer 3
WAV 16/24 bits PCM linéaire
Enregistrement débit binaire MP3 – Stéréo 192/128/64 kbps – Mono 96/64/32 kbps
Fréquence d’échantillonnage 44,1/48 kHz
Nombre de canal 2 (Stéréo)/1 (Mono)
Performance audio :
Réponse de fréquence 20 Hz (±0,5 dB) to 16 kHz (±0,5 dB)
Rapport signal sur bruit IEC-A pondéré : MIC 65 dB – LIGNE 80 dB
Distorsion harmonique totale à 0 VU : MIC 0,1% – LIGNE 0,015%
Plage dynamique 90dB
Entrées :
MIC externe – Type Prise stéréo 1/8″ – Sensibilité d’entrée 12 mVrms/30 kohms
LIGNE – Type Prise stéréo 1/8″ – Sensibilité d’entrée 500 mVrms/20 kohms
Sorties :
LIGNE – Type Prise stéréo 1/8″ – Niveau standard 1.0V/10 kohms
Casque – Type Prise stéréo 1/8″ – Niveau standard 16 mW /16 ohms
Haut-parleurs – Niveau standard 150 mW /8 ohms
Consommation d’énergie :
Enregistrement/Lecture 4.0 W (CC) – Durée de vie de la batterie (Alcaline) 4 heures (moyenne) – Alimentation fantôme 5V 1mA