Marie-Jeanne Wyckmans bruiteuse belge

Le portrait vidéo d’une bruiteuse belge à découvrir, Marie-Jeanne Wyckmans pour le Studio L’Equipe. Elle y met en avant le plaisir de créer des beaux bruitages qui sonnent bien et qui fonctionnent à l’image. On la voit notamment réaliser le bruitage de snowboarders et expliquer les subtilités de ce bruitage.

Atelier Bruitage

L’association Café Filou, spécialisée dans l’organisation d’ateliers itinérants pour enfants et adultes encadrés par des artistes, propose un atelier original et ludique d’initiation à la post-production. Un atelier bruitage pour que tout un chacun puisse s’essayer à  l’exercice du bruitage et du doublage !
Au cours de l’atelier, les participants sont invités à identifier les besoins en bruitage d’une scène de film puis de recréer et enregistrer ces bruitages. Une approche intéressante et ludique.
Le prochain atelier public se tiendra le 25 février à  Paris.

Pour plus d’infos et vous inscrire : www.cafesfilous.com/

Bruitage du film King Kong

Universal propose une série de vidéos en ligne consacrées à la post-production du film King Kong. Nous avons sélectionné parmi les 7 vidéos celle relative au bruitage bien évidemment. L’occasion de découvrir le travail des bruiteurs et une infime partie de leur bric-à-brac.
Cette vidéo permet notamment de découvrir l’intérêt du bruitage au cinéma à partir d’une petite séquence du type « avant-après » le montage du bruitage.

Les sons qui font peur

France Culture a consacré l’une des ses émissions, L’Atelier Intérieur, à la peur et aux sons qui nous font peur. Il y était question du loup mais aussi de tous ces sons qui nous effraient. Pas certain que les invités aient vraiment répondu à la question de savoir ce qui leur faisait peur sauf peut-être Nicolas Dubois de Sound Fishing et Bruitages.tv qui nous explique quels sont les sons et bruitages couramment utilisés dans les films d’horreur.

Passant en revue différentes catégories de sons (la musique, les effets sonores, les sons qui renvoient à des peurs ancestrales comme le loup, les bruitages gores), il insiste sur le fait que, plus que les sons en eux-mêmes, c’est surtout la façon dont ils sont utilisés qui contribue au climat de peur. Il fait notamment référence à une étude de Daniel Blumstein de l’Université de Californie qui s’est intéressé aux bandes sonores de différents genres de films. Parmi ses conclusions, les films d’horreur seraient les films qui utilisent le plus des cris de femmes, les films d’aventure ceux qui utilisent plus des cris d’homme. Les films d’horreur sont aussi les films dont les bandes sonores sont le moins linéaire, elles passent brutalement d’un quasi silence à un cri tonitruant ou d’un ronflement sourd à un cri très aigu. Ce caractère non linéaire du son est assez caractéristique des cris d’animaux en détresse et serait utilisé dans les films pour accentuer l’atmosphère dramatique.

Pendant l’émission, N. Dubois réalise aussi quelques bruitages en direct ainsi que des démonstrations de transformation de son.

Pour en savoir plus sur la peur du loup et les sons qui nous font peur, écoutez l’intégralité de l’émission produite par Aurélie Charon et réalisée par Thomas Dutter :  L’Atelier Intérieur n°25 – La peur du Loup (photo France Culture)

Interview bruitages gores

Bruitage gore : projection de sangPour ceux et celles qui aiment les bruitages plus vrais que nature, gores et dégoulinants, qui sentent bon l’hémoglobine, découvrez une interview de Nicolas Dubois de Sound Fishing Bruitages sur Libération.fr. Au menu : pamplemousse, tomate, salade… Du bien juteux en somme.

On nous y explique brièvement ce qui fait un bon bruitage d’horreur notamment comment multiplier les couches de bruitages pour obtenir un résultat Larger Than Life.

Bruitages de corne de brume

bruitage corne de brume
bruitage corne de brume

Certains bruitages, comme les cornes de brume de bateau sont assez difficiles à synthétiser. Le résultat donne souvent un bruitage qui manque de coffre, de puissance mais aussi de grain. J’ai découvert un petit objet qui offre néanmoins une bonne base pour la réalisation de ce type de bruitage. Cet objet d’artisanat issu du commerce équitable permet de réaliser un bruitage pourvu de puissance et de grain. Une reverb permettra d’ajouter un pointe de réalisme supplémentaire au bruitage.

L’objet est surprenant dans le rapport entre sa taille, il tient dans la main, et la puissance du son qu’il est capable de générer, pas loin d’un saxophone.

Le principe est simple, par le souffle vous faites entrer en vibration une membrane en caoutchouc dont le son va s’amplifier dans le tube.

Outre les bruitages de corne de brume, cet objet permet également la réalisation de bruitages de corne de supporter et différents types de klaxon.

Pensez à utiliser des bouchons anti-bruit lors de l’enregistrement du bruitage, le son est vraiment fort et proche de vos oreilles.