Jack Foley, pionnier du bruitage

Jack Foley (1891-1967) est certainement l’un des bruiteurs les plus connus principalement parce que son nom désigne depuis les années 50, chez les anglo-saxons, les bruitages réalisés en post-production.

Pour la petite histoire, Jack Foley travaillait pour Universal notamment en tant que responsable de la réalisation des bruitages du film Smuggler’s Island. Différentes scènes de ce film faisaient appel à des sons de barques (les acteurs devant traverser un lac à plusieurs reprises). Jack Foley, dans le but de gagner du temps sur l’édition des sons, décida de jouer ces scènes en studio et d’enregistrer « one shot » les bruitages directement synchronisés avec les images qui étaient projetées sur un écran. Le résultat est apparu si efficace que la technique a rapidement été associée à son nom.

Robert Mott précise toutefois que Jack Foley n’a pas inventé la technique de réalisation des bruitages synchronisés, son nom lui a simplement été associé. Avant cela la technique existait déjà, on désignait par effets synchronisés les bruitages qui avaient besoin d’être ajoutés à un film. Chez Paramount Pictures, par exemple, le terme employé pour ces bruitages était make and sync.

Il a néanmoins travaillé en tant que Foley Artist (bruiteur) sur de nombreux films parmi lesquels Spartacus (1960), Dracula (1931), Show Boat (1929), The Phantom of the Opera (1925) ce qui lui a valu différents Awards.

Jack Foley pionnier du bruitage

Jack Foley

3 réflexions au sujet de « Jack Foley, pionnier du bruitage »

  1. Bonjours,
    Je suis une jeune fille de 20 ans qui aimerais énormément me former a se beau métier ! Mon seul problème, est que je ne trouve aucun site, aucun nom d’école, ou de formation, pour me renseigner d’avantage.
    Si une personne voit mon message et pourrait m’aider en me donnant un nom, une adresse mail, je lui serait beaucoup reconnaissante.
    Merci !

    1. Bonjour Lucile,
      A ma connaissance, il n’existe pas réellement d’école de bruitage. C’est un métier qui s’apprend sur le tas. Comme le conseille Pascal Mazière, bruiteur de cinéma dont une ITW vient d’être ajoutée au blog, pour devenir bruiteur il faut trouver un bruiteur déjà en activité qui accepte de vous prendre comme assistant. Le chemin est long mais il en vaut de coup. En attendant, restez attentive aux bruits du monde qui vous entoure, enregistrez dans un coin de votre mémoire tous ces sons qui peuvent paraître insignifiants, cela pourrait vous servir un jour ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>