Brève de bruitage

voltage - bruitage voiture électrique Bien que dotée de ses propres designers sonores, la firme automobile Renault a confié à l’IRCAM (Institut de recherche et coordination acoustique/musique – fondé par Pierre Boulez) la responsabilité de trouver les sons et bruitages qui équiperont les véhicules électriques de demain. Comment ces véhicules, silencieux par nature, se feront-il par exemple entendre des piétons ? Par un bruitage reproduisant le son des voitures ancestrales, des chants d’oiseaux ? Un bruitage purement synthétique, un son du futur ?

Bruitages.tv : banque de bruitages et effets sonores

 logo du site www.bruitages.tv L’ancre est jetée pour l’équipe de Sound Fishing Bruitages qui s’associe à Waves & Watts pour nous livrer une nouvelle banque de sons composées de bruitages et d’effets sonores (whoosh, sweeper, drone, virgules sonores, …). Bruitages.tv, c’est son nom, est une sonothèque francophone, il y en a peu, proposant des sons de très bonne facture au format wav (BWF) dans des résolutions allant jusqu’à 24bit/96kHz. De quoi réjouir les professionnels. Tous les bruitages et effets sonores sont royalty free, ce qui en facilite l’utilisation dans divers type de projets.

Bien évidemment, la qualité a un prix mais qui reste ici très raisonnable et abordable. Les tarifs semblent s’être alignés sur les prix pratiqués sur les sites de bruitages anglo-saxons.  En résumé, c’est moins cher que sur les autres sites de bruitages francophones proposant du wav.

Signalons également que le site est une pure réussite graphique (il n’y a pas que le son dans la vie !) tant sur le plan esthétique que fonctionnel.

Chapeau bas et merci.

www.bruitages.tv

Bruitage de pluie avec les mains

Réaliser un bruitage de pluie avec les mains… un véritable jeu de patience si vous êtes seul pour réaliser ce bruitage. Cela devient nettement plus simple pour un choeur comme Perpetuum Jazzile qui réalise en live un bruitage de pluie et d’orage avec leurs mains, pieds et corps.

Un foley auquel il fallait penser !

Sound 4 Museum

 logo sound 4 museum

Parce que nous aimons lorsque les bruitages s’infiltrent là où ils n’existaient pas auparavant, nous souhaitons présenter l’initiative pleine de bruitages de Sound 4 Museum, un service de création de bandes sonores pour les musées, collectivités et tous les acteurs de la culture.

Ce partenariat entre deux artistes/techniciens passionnés propose des prestations liées au son : vente et enregistrement de bruitages et ambiances sonores, reconstitutions et illustrations sonores d’évènements, lieux ou objets, création de musique d’illustration …

Leur idée est que le son peut faciliter l’immersion et la compréhension, tout comme il peut aider à faire vivre ou revivre des objets ou des évènements. Ils s’adressent donc aux institutions et aux producteurs d’audioguide et veulent proposer la matière première sonore (bruitage et musique) qui illustrera leurs collections.

Pour en savoir plus : www.sound4museum.com

Bruitages de corne de brume

bruitage corne de brume
bruitage corne de brume

Certains bruitages, comme les cornes de brume de bateau sont assez difficiles à synthétiser. Le résultat donne souvent un bruitage qui manque de coffre, de puissance mais aussi de grain. J’ai découvert un petit objet qui offre néanmoins une bonne base pour la réalisation de ce type de bruitage. Cet objet d’artisanat issu du commerce équitable permet de réaliser un bruitage pourvu de puissance et de grain. Une reverb permettra d’ajouter un pointe de réalisme supplémentaire au bruitage.

L’objet est surprenant dans le rapport entre sa taille, il tient dans la main, et la puissance du son qu’il est capable de générer, pas loin d’un saxophone.

Le principe est simple, par le souffle vous faites entrer en vibration une membrane en caoutchouc dont le son va s’amplifier dans le tube.

Outre les bruitages de corne de brume, cet objet permet également la réalisation de bruitages de corne de supporter et différents types de klaxon.

Pensez à utiliser des bouchons anti-bruit lors de l’enregistrement du bruitage, le son est vraiment fort et proche de vos oreilles.

Sony Pictures Sound Effects Series

bruitages sony

Sony Pictures Entertainment a ouvert ses archives de bruitages et d’effets sonores pour en proposer une compilation en 5 ou 10 volumes sous le nom Sony Pictures Sound Effects™ Series.

La sonothèque, composée de plus de 2300 sons, veut couvrir l’ensemble des besoins en bruitages, ambiances et effets sonores.

Les 5 premiers volumes sont davantage consacrés aux sons du monde réel et actuel, les 5 derniers au sound design, foley et aux sons d’époque :
volume 1 : animaux / éléments naturels
volume 2 : bruits de fond
volume 3 : domicile et bureau / impacts / armes et explosions
volume 4 : comédie cartoon vintage / sports et loisirs / effets vocaux
volume 5 : véhicules
volume 6 : fantastique / science-fiction / horreur
volume 7 : explosions / combat / armement
volume 8 : bruits de fond / météo
volume 9 : effets historiques : appareils / bruits de fond / combat
volume 10 : effets historiques : véhicules

Tout ce matériel sonore est régi par une licence d’utilisation classique en matière de bruitage, de type royalty free sous la condition d’être intégré à un programme.

Des échantillons sont disponibles pour écoute sur le site de sony

Bruitages cartoon : boing stick

bruitages cartoon - boing stickParmi les bruitages cartoon, il existe certains incontournables comme ceux définis par l’onomatopée du son qui les caractérise, les boing et les twang. Les twang servent à sonoriser les départs rapides ou départs en trombe (Sound Fishing Bruitages), sorte de whoosh cartoon. Les bruitages boing, ou plutôt boiiiiing, accentuent l’effet d’impact et les vibrations qui en résultent tout en créant un effet comique.

Il existe de multiples façons de réaliser des bruitages boing, notamment à l’aide d’un bâton destiné à cet effet : le boing stick. Il s’agit d’une tige de bambou percée, évidée et fendue qu’il suffit de cogner sur l’une de ses mains et laisser résonner. Cela produit un léger boiiing qui une fois retraité donnera naissance à de nombreux bruitages typiquement cartoon.

Le boing stick s’avère donc utile pour la réalisation de bruitages d’impacts, de ressorts, de sauts mais aussi pour les bruitages d’animaux cartoon comme un kangourou.

Bruitages d’animaux : les appeaux

bruitages d’animaux - appeau coucou

Utile au preneur de son tout comme au bruiteur de cinéma, les appeaux (appel en vieux français) sont des sortes de petits sifflets permettant d’imiter les voix de différents animaux. Funestement (pour ne pas dire lâchement) utilisés par les chasseurs pour attirer le gibier, les appeaux permettront aux preneurs de son de faire s’approcher certains animaux afin de réaliser un enregistrement plus proche. Ils permettrons aussi de réaliser les bruitages isolés de ces animaux, puis, en rassemblant ces bruitages, de reconstituer des ambiances sonores de forêt, lac, marais…
Avec un peu de pratique, il est possible d’obtenir un bruitage imitant l’animal de façon assez réaliste et qui donnera pleine satisfaction une fois replacé dans son contexte sonore d’origine.
Il en existe une multitude, chaque appeau étant généralement destiné à imiter le son d’un seul animal. Certains permettent toutefois d’imiter le cri de plusieurs oiseaux, comme l’appeau n°52 qui renferme à lui seul (combiné à votre talent) les possibles bruitages de rouge-gorge, chardonneret et rossignol. Il n’existe malheureusement pas d’appeaux pour tous les animaux, ceux-ci ayant été développés le plus souvent pour et par des chasseurs, ils ne concernent que les animaux gibiers.
Grâce aux appeaux vous pourrez entre autre réaliser de bons bruitages de merles, mésanges, canards, hiboux, coucous, palombes, tourterelles, moineaux, grives, cailles mais aussi sangliers, cerfs, lapins, souris…
Avant de conclure par une démonstration vidéo savamment orchestrée et pleine de bruitages, nous nous permettons de reprendre cette petite phrase issue du site des Appeaux Raymond : « Avant d’utiliser un appeau, il faut bien connaître le chant des oiseaux. On à déjà vu des oiseaux tomber de l’arbre sur le dos, et mourir de rire devant un novice utilisant un appeau ».
Démonstration par le bruitage :

Bruitage d’ouverture de tombe – passage secret

bruitage passage secret

Les films d’horreur ou films fantastiques font bien souvent appel à un trucage d’effets sonores plus vrais que nature, « larger than life ». Il s’agit de créer des sons qui n’existent pas mais surtout d’accentuer l’effet du son sur les spectateurs.
Voici un petit guide qui ouvrira le Sésame du design sonore d’un bruitage de glissement de pierre tombale ou de la lourde porte en pierre d’un passage secret.

Le matériel : une grosse pierre, une surface dure type ciment/béton, du sable, une dizaine de petits et moyens cailloux.
Les micros : un micro à forte directivité (hypercardioïde ou supercardioïde) sera plus approprié, il permettra de focaliser la prise son sur le bruit de pierre sans ajout de bruit de pièce. Il faudra le placer très près de la source sonore donc de l’action, ce qui permettra d’accentuer davantage l’effet Larger Than Life.
La prise de son : Peu de prises son sont nécessaires. Pour le bruitage d’ouverture d’une pierre tombale, un seul enregistrement peut s’avérer suffisant (frottement de la pierre), multiplier les prises permet cependant de disposer d’un matériel plus varié au moment du montage. Pour l’ouverture d’un passage secret, il convient d’ajouter du détail et du réalisme à l’aide d’un bruit de sable et de petits cailloux tombant sur le sol. Trois prises son au minimum sont donc nécessaires à la réalisation de ce second bruitage.
Le frottement de pierre : L’essentiel du bruitage est composé par le frottement de la pierre mobile (dalle ou bloc de pierre) sur la surface fixe (socle de la tombe ou murs). Le trucage consiste simuler le frottement d’une grosse masse de pierre à partir du frottement d’un caillou de quelques centaines de grammes. Pour cette prise son, frottez la grosse pierre sur la surface dure à vitesse lente en appuyant fortement.
La chute de sable : Faites tomber une poignée de sable sur votre surface dure et recommencez l’opération en faisant varier le débit d’écoulement du sable.
La chute de petits et moyens cailloux : tout comme le sable faites tomber les cailloux par poignée ou par petit nombre sur votre surface dure et enregistrez l’impact.
Le traitement : Une fois vos différentes prises son éditées, il est possible de procéder au traitement des sons afin de donner du poids et de la largeur aux différents matériaux. La technique consiste à réaliser plusieurs déclinaisons de plus en plus graves de votre son de départ. Utilisez pour cela la fonction pitch de votre logiciel ou jouez avec la résolution d’échantillonnage. Faites ainsi 4 ou 5 versions différentes du frottement de pierre et 2 ou 3 des chutes de cailloux et de sable. En cas d’utilisation de la fonction pitch, n’hésitez pas à modifier également la durée de votre fichier.
Le montage : il ne reste qu’à superposer tout ce matériel sonore. Commencez par disposer vos différents sons de frottement de pierre. Le son le plus grave sera certainement aussi le plus long, utilisez le comme référence et ajoutez les sons plus aigus pour ajouter d’autres surfaces de frottement à votre mouvement. Plus vous travaillerez dans les graves, plus votre pierre paraîtra lourde et volumineuse. Pour le bruitage d’ouverture de passage secret, surtout s’il n’a pas été utilisé depuis longtemps, ajouter quelques sons de chute de cailloux et de sable à différents endroits, selon l’effet recherché. Jouez du volume et de l’équalisation pour bien fondre ces derniers sons avec l’espace de frottement.
Il ne restera qu’à contextualiser le bruitage obtenu en fonction du lieu d’où il sera perçu (caverne, extérieur, intérieur de tombe) à l’aide de l’équalisation et d’une reverb.

Machine Humaine

bruitages machine humaine

Les bruitages peuvent servir à d’autres choses que la sonorisation de films, animations ou de jeux. Machine Humaine est un projet musical et vidéo qui utilise les bruitages comme base sonore, comme une matière première malléable. Pour présenter ce projet de performance audiovisuelle, auquel Sound Fishing Bruitages s’est associé, voici une interview de Fabrice l’un des membres de Machine Humaine :

Pouvez-vous nous présenter votre projet « Machine-Humaine » ?
J’ai travaillé un temps dans l’industrie, plus exactement dans la construction navale et industrielle et j’étais fasciné par le gigantisme, le bruit ambiant et surtout la rythmique des machines (je suis batteur et percussionniste). J’allais trainer dans les ateliers pour voir les machines en action. Cette fascination ne m’a pas quitté et je me suis aperçu que beaucoup de personnes ressentaient les mêmes choses que moi, même sans connaître l’industrie « de l’intérieur ».

Ensuite est venue une réflexion sur notre rapport avec les machines et la dualité liberté/asservissement qu’elles nous imposent, par exemple : je suis derrière mon ordinateur, je peux effectuer un millier d’actions et puis ça plante… et je ne suis plus rien. Ou bien : « OK j’ai un lave linge, lave vaisselle, voiture, etc… , ça m’offre de la liberté, mais quelle énergie il faut déployer pour gagner l’argent nécessaire pour avoir ces objets. Liberté ou asservissement ???
Je n’ai pas de réponse et je n’en donnerai pas, je souhaite juste que chacun se pose la question et donne la réponse qu’il veut.

Donc sur scène deux musiciens, un violon et un batteur (batterie, ordinateur, looper et objets métalliques, outils), et un vidéaste. 6 thématiques sont développées qui mettent en scène les machines : industrie, biomédical, communication, transports, multimédia, les rebuts et décharges.

Vous avez recours à différents bruitages pour élaborer les sons de base de votre musique. Pouvez-vous nous dire comment vous les choisissez, les utilisez et quels traitements vous leur appliquez pour arriver au son final ?
Pour le moment je travaille avec des bruitages existants que je trouve sur des CD, avec sound fishing, sur le net et quelques sons que j’ai pris moi-même.
Je vais, cet automne, aller capter des sons dans des entreprises mais ce n’est pas évident d’y pénétrer.

Pour mon travail du son , en gros deux démarches :
Je prends un fichier global, par exemple une ambiance d’atelier, je repère les sons grave, médium, aigu. Je les isole et j’en fais des sons pour le kick, snare et cymbales HH
Je cherche des rythmiques à l’intérieur du fichier global et je fais des loops.
Tout cela va dans une banque que je constitue avec des repères précis pour m’y retrouver.

Le traitement : pour le traitement c’est infini, tout dépend de ce dont j’ai besoin, je peux égaliser simplement mais aussi pitcher accélérer, ralentir, delay, reverb…
Je cale aussi toutes mes boucles à trois tempos : 80, 110, 140. Ensuite je peux les accélérer ou ralentir sans artéfact, ça reste propre.

Quelle est l’actualité de Machine Humaine ?
Pour le moment on peut écouter avec un bon son sur www.myspace.com/machinehumaine, en bas du site il y a une vidéo de 12mm et vous aurez quelques exemples. Le projet verra le jour en mars 2010 sauf contre temps.

liens du projet : www.myspace.com/machinehumaine
autre projet : www.total-percus.com