Reconstitution sonore : 14 juillet 1789

Pendant tout l’été, France Info inaugure une nouvelle chronique consistant à faire voyager ses journalistes dans le temps. Ils se retrouvent ainsi en direct sur les lieux de différents évènements historiques importants. Ceci est l’occasion de découvrir des ambiances sonores originales reconstituées à partir de bruitages de travaux cinématographiques ou radiophonique. Pour le premier volet de cette saga de l’été, vous pouvez ainsi écouter une ambiance sonore au pied de la Bastille, le 14 juillet 1789, juste avant que la forteresse ne tombe.

Les sons qui font peur

France Culture a consacré l’une des ses émissions, L’Atelier Intérieur, à la peur et aux sons qui nous font peur. Il y était question du loup mais aussi de tous ces sons qui nous effraient. Pas certain que les invités aient vraiment répondu à la question de savoir ce qui leur faisait peur sauf peut-être Nicolas Dubois de Sound Fishing et Bruitages.tv qui nous explique quels sont les sons et bruitages couramment utilisés dans les films d’horreur.

Passant en revue différentes catégories de sons (la musique, les effets sonores, les sons qui renvoient à des peurs ancestrales comme le loup, les bruitages gores), il insiste sur le fait que, plus que les sons en eux-mêmes, c’est surtout la façon dont ils sont utilisés qui contribue au climat de peur. Il fait notamment référence à une étude de Daniel Blumstein de l’Université de Californie qui s’est intéressé aux bandes sonores de différents genres de films. Parmi ses conclusions, les films d’horreur seraient les films qui utilisent le plus des cris de femmes, les films d’aventure ceux qui utilisent plus des cris d’homme. Les films d’horreur sont aussi les films dont les bandes sonores sont le moins linéaire, elles passent brutalement d’un quasi silence à un cri tonitruant ou d’un ronflement sourd à un cri très aigu. Ce caractère non linéaire du son est assez caractéristique des cris d’animaux en détresse et serait utilisé dans les films pour accentuer l’atmosphère dramatique.

Pendant l’émission, N. Dubois réalise aussi quelques bruitages en direct ainsi que des démonstrations de transformation de son.

Pour en savoir plus sur la peur du loup et les sons qui nous font peur, écoutez l’intégralité de l’émission produite par Aurélie Charon et réalisée par Thomas Dutter :  L’Atelier Intérieur n°25 – La peur du Loup (photo France Culture)

Le son de l’orage

 

L’été venu, il est fréquent d’entendre des grondements ou roulements de tonnerre ou mieux encore d’intenses craquements donnant l’impression que le ciel se déchire. A quoi doit-on ce son d’une puissance phénoménale ?

 

Un orage se caractérise par des coups de foudre qui sont d’intenses décharges électriques entre un nuage, chargé de particules négatives, et la terre, chargée positivement, ces inverses ayant tendance à s’attirer immanquablement. Un coup de foudre s’accompagne d’un phénomène visuel, l’éclair, et d’un phénomène sonore, le tonnerre. Eh oui ! l’éclair ne fait pas de bruit !
Tout au long de la trajectoire empruntée par la foudre, l’air atteint une température de près de 30 000°C et se dilate brutalement sous l’effet de la chaleur. Il en résulte des ondes de surpression ou ondes de choc semblables à celle d’un coup de canon. C’est donc cette expansion explosive qui crée le bruit du tonnerre.

 

Si le coup de foudre est court et droit, sans ramification, le coup de tonnerre est sec, comme un claquement ou une violente explosion. C’est ce que nous pouvons entendre sur ce bruitage enregistré par Bruitages.tv où l’on perçoit d’ailleurs la décharge électrique traverser le ciel :

Bruitage d’orage – tonnerre sec by bruitages_tv

 

Si le coup de foudre est allongé et densément ramifié et que l’on se trouve à une grande distance de la source, on perçoit davantage un roulement de tonnerre qui est en fait une succession de grondements, comme sur cet exemple :
Bruitage d’orage – grondement de tonnerre by bruitages_tv

Apocalypse et bruitages d’avions

AD4N_Skyraider La série documentaire Apocalypse de TV5, propose une vision de la seconde guerre mondiale  basée exclusivement sur des images d’archive.  Petit problème, ces images sont muettes. Les réalisateurs, Daniel Costelle et Isabelle Clarke, ont chargé Gilbert Courtois de reconstituer la bande sonore. Sound designer, Gilbert Courtois est aussi un passionné d’aviation qui a recueilli pendant de nombreuses années de multiples bruitages d’avions. Il totalise plus de 650 heures d’enregistrement d’aéronefs en tout genre. Cette collection de bruitages lui permet aujourd’hui de nous livrer une bande son authentique, réalisée avec une grande rigueur historique. Une prouesse sonore dont il nous livre quelques secrets dans cette interview vidéo.

Le site de Gilbert Courtois : www.airbil.com

Interview bruitages gores

Bruitage gore : projection de sangPour ceux et celles qui aiment les bruitages plus vrais que nature, gores et dégoulinants, qui sentent bon l’hémoglobine, découvrez une interview de Nicolas Dubois de Sound Fishing Bruitages sur Libération.fr. Au menu : pamplemousse, tomate, salade… Du bien juteux en somme.

On nous y explique brièvement ce qui fait un bon bruitage d’horreur notamment comment multiplier les couches de bruitages pour obtenir un résultat Larger Than Life.

Ambiances sonores de Terra Botanica

Le parc à thème d’Angers, Terra Botanica, a profité de la fermeture hivernale du parc pour intégrer des bruitages et ambiances sonores à la scénographie de certaines de ses attractions. Quatre d’entre elles ont été réalisées par Sound 4 Museum. Les bruitages et ambiances sonores sont ici utilisées à des fins de contextualisation environnementale mais également comme élément de cheminement à l’intérieur du parc.

Voici donc quelques unes des innovations sonores présentées par Anthony, technicien audiovisuel du parc :

Jeu Bruitages Halloween

Bruitages.tv | Jeu Bruitages HalloweenA l’occasion de la fête d’Halloween, le site Bruitages.tv organise un petit jeu simple et gratuit permettant de gagner 4 ambiances d’Halloween au format wav. Une sorte de chasse au trésor, offerte à tous les âges, avec pour but de reconstituer le mot de passe qui permet d’ouvrir le fichier contenant les 4 bruitages.  Le jeu est très facile, rien de bien compliqué et ça ne prend que 2 ou 3 minutes.

Coté bruitages, il s’agit de 4 bruitages de 4 à 7 minutes (20mn au total) où l’on retrouve des classiques du bruitage d’Halloween : un bruitage de train fantôme, une ambiance de cimetière en compagnie d’un cannibale, une ambiance de caverne avec des cris de monstres et une scènette en compagnie du Joker s’adonnant à une petite séance de torture. Le tout est accompagné de bruitages gores bien dégoulinants.

Pour en savoir plus sur le Jeu Bruitages Halloween de Bruitages.tv

Bruitage d’orage – Castle Thunder

Bruitage d’orage - Castle ThunderNous avons évoqué dans un précédent post un bruitage devenu célèbre pour être une private joke entre sound designers, le cri de Wilhelm, un bruitage qui en dépit de son ancienneté (1951) et de sa résolution dépassée et mainte fois dégradée trouve encore sa place dans la bande son de films récents. Nous avons découvert un bruitage encore plus ancien et tout aussi célèbre par le nombre de films où il apparaît : le Castle Thunder. Il s’agit d’un bruitage d’orage ou plutôt DU bruitage d’orage, tant il est devenu le « son d’Epinal » du bruitage d’orage et de la maison hantée.

Initialement enregistré en 1931 pour le film Frankenstein,  il a été utilisé dans de nombreux films et téléfilms jusque dans les années 80, parmi lesquels : Retour vers le futur (l’éclair frappant la voiture), Citizen Kane, Cléopatre, Ghostbusters, Twilight zone … et Scoubidou. Les plus attentifs ont aussi pu l’entendre dans la maison hantée des parcs Disney.

Ecouter le Castle Thunder sound effect :

Le Cri de Wilhelm : extraits

Nous avions parlé du fameux bruitage Le Cri de Wilhelm dans un précédent post, un bruitage devenu une private joke entre les plus grands sound designers de la planète. Nous avons déniché deux vidéos compilant certains extraits des films où ce bruitage a été utilisé. Les voici :

Le cri de Wilhelm entre 1953 et 1999 :

Le cri de Wilhelm entre 1977 et 2007 :

Brève de bruitage

voltage - bruitage voiture électrique Bien que dotée de ses propres designers sonores, la firme automobile Renault a confié à l’IRCAM (Institut de recherche et coordination acoustique/musique – fondé par Pierre Boulez) la responsabilité de trouver les sons et bruitages qui équiperont les véhicules électriques de demain. Comment ces véhicules, silencieux par nature, se feront-il par exemple entendre des piétons ? Par un bruitage reproduisant le son des voitures ancestrales, des chants d’oiseaux ? Un bruitage purement synthétique, un son du futur ?